Suivez-nous !

Quel R (résistance thermique) pour une bonne isolation de combles ?

Qu'est-ce que la résistance thermique d'un isolant ?

La résistance thermique, c'est la capacité d'un materiau isolant à retenir dans la durée le transfert de chaleur et de froid. Le sujet de la résistance thermique n'est évoqué que lorque l'on parle de materiaux isolants. Nous vous rappelons qu'un isolant c'est ce qu'on obtient en amalgamant des matériaux non conducteurs avec de l'air. Pour l'isolation, c'est un critère d'éfficacité, plus la résistance thermique est élevée, plus la performance du materiau isolant le sera également.

Pour calculer la résistance thermique des isolants, on doit opérer une division de l'épaisseur du materiau par le lambda. Pour rappel, le lambda correspond à la conductivité thermique d'un matériau, c'est un un peu le 0 à 100 km/h d'une voiture.
 


Voici une liste des isolants les plus communs dans nos maisons :

  • Laine de roche
  • Laine de verre
  • Fibre de bois
  • Polyuréthane
  • Polystyène
  • Polystyrène expansé
  • Ouate de cellulose
  • Laine de coton

 

L'histoire de la Résistance thermique

La résistance thermique existe depuis la création même des isolants. On maitrise la fabrication d'un isolant depuis plus de 100 ans, hors ce n'était pas au cœur des priorités. On utilisait moins de chauffage, le prix de l'energie était moins cher et on avait pas non plus la même conscience écologique. En effet , on se souciait moins de l'environnement. Ce n'est qu'après le premier choc pétrolier de 1974 que l'isolation thermique des maisons devint un véritable sujet. Ce fût donc les prémices de l'isolation de la maison individuelle pour en arriver à la maison passive et ce pour gagner en confort,  pour faire des économies d'énergie et réduire notre impact sur l'environnement.

Aujourd'hui, l'objectif est simple, l'isolation des maisons est devenue une priorité. Toutes les pertes de chaleur sont scrutées lors de la construction d'un logement ou lors de travaux de rénovation, du sol à la toiture , en passant par les murs. Tout d'abord au niveau des murs intérieurs souvent isolés par panneaux en laine roche ou en laine de verre, puis pour les planchers souvent isolés en polyuréthane ou en polystyrène grâce à leur faible conductivité et à leur très bon lambda ( conductivité du matériau).

Pour isoler la toiture on privilégiera selon que l'on soit en rampants ou en combles perdus, soit une isolation avec un faible lambda en panneaux, soit un soufflage en laine de roche, laine de verre, laine de bois ou ouate de cellulose et ce sur une épaisseur définie selon les règlementations thermiques en vigueur.

La résultante de ces choix est d'améliorer le confort des maisons (performance l'hiver et face à la chaleur l'été) et d'avoir une faible consommation de chauffage.

 

Quel R pour quel type d'isolation ?

Les déperditions thermiques n'étant pas égales partout, la résistance thermique demandée n'est pas la même pour toutes les parois à isoler. Comme chacun sait, la chaleur monte. Ainsi, plus l'isolant se situe haut dans le logement , plus l'exigence sera importante en terme de résistance thermique. La chaleur s'échappera toujours plus par les combles. Par exemple, le R d'un plancher sera plus bas que celui des murs ou de la toiture. On aura donc plus de déperditions par les combles, il faudra ainsi appliquer une épaisseur plus importante de laine de roche ou de verre pour augmenter le coefficient thermique et donc la performance.
A l'inverse, si l'on souhaite isoler des planchers bas en panneaux, on aura besoin d'un coefficient thermique plus faible, étant donné que les déperditions thermiques par le sol ne représentent q'un faible pourcentage des déperditions thermiques de votre maison. Pour un mur interieur , dans le cadre d'une rénovation , on remplacera l'ancien isolant en polystyrene ou en polyuréthane par un panneau de laine de verre, de bois ou de roche qui à épaisseur égale offrira une meilleure isolation.

Le respect du coefficient R est beaucoup plus aisé à respecter lors de la construction d'une maison neuve, alors que lors de travaux de rénovation de votre intérieur les artisans doivent composer avec l'existant. Ce qui explique que les mêmes travaux réalisés en neuf ou en rénovation ne génèrent pas les mêmes devis. L'exemple le plus parlant est celui du pare vapeur, qui doit se situer entre le plafond et la charpente qui est systématiquement mis sur une maison neuve et  pratiquement impossible à poser lors de travaux de rénovation. Le rôle du pare vapeur est de contenir la vapeur d'eau, ainsi lors d'une rénovation lorsqu'on ne peut pas le mettre en place, on doit choisir un isolant adapté perméable à la vapeur d'eau. Il est donc déconseillé d'utiliser une ouate de cellulose ou une laine de bois qui feront de la rétention d'eau, alors que les laines minérales comme la laine de roche ou de verre sont non hydrophiles, elles ne se gorgeront pas d'eau.

Il faudra donc passer par un isocombliste qui saura vous apporter des conseils sur la mise en œuvre de votre isolation.
 


Un paramètre parmis tant d'autres pour choisir ses isolants

Bien que la résistance thermique soit importante au moment de votre reflexion, elle n'est qu'un critère parmis tant d'autres.
En effet, une isolation ne peut être que performante que si l'on choisi les bons matériaux et que l'on respecte les règles de l'art lors de la mise en œuvre. Il faut également regarder la conductivité thermique (lambda), car plus celui ci est petit plus le R sera élevé à épaisseur équivalente ; cela à un interêt lorsque l'on souhaite isoler des murs ou des planchers bas, la où l'espace est réduit. Attention, le choix d'un lambda plus petit aura un impact sur le prix et donc sur le devis , car la fabrication du matériau est plus complexe car son épaisseur doit être moindre pour obtenir un même coefficient. Dans le cas d'une isolation de combles perdus, on portera notre attention sur l'épaisseur de laine de roche, de bois ou de la ouate de cellulose, car l'espace sous la toiture n'est souvent pas un problème.
Un autre point essentiel sur le choix de l'isolant est la densité de celui ci. Plus les isolants sont lourds plus la l'énergie mettra de temps à traverser l'intérieur de celui-ci. C'est un critère de performance énergétique important qui permettra de réduire le prix de vos factures de chauffage et de vous apporter un confort d'été. Un autre point à regarder, c'est le prix de l'isolant et son impact sur l'environnement. Un isolant de bonne qualité à faible impact environnemental en panneaux pour les murs, aura un coût certes plus élevé mais un cycle de vie plus long, il sera donc à privilégier par rapport à un panneau moins coûteux mais avec un bilan carbone plus lourd.


Conclusion, l'importance du R dans le choix des isolants

La bonne isolation, c'est l'additon des bons materiaux, de bons conseils de mise en œuvre et d'une harmonie dans la construction. Car c'est cette isolation qui vous permettra d'ameliorer votre confort , de limiter la déperdition énergetique et ainsi de valoriser votre logement. C'est pour cela que lors du choix d'un isolant , le R est un critère important. De plus , en rénovation , vous pouvez obtenir des aides financières liées aux travaux. Ces aides sont basées sur des critères précis , comme le futur rendement énergetique de votre maison. Les aides concernent par exemple l'isolation des combles , l'isolation thermique par l'exterieur ou l'interieur d'un mur , un changement de chaudière ou la mise en place d'un poêle à bois en remplacement de votre ancien mode de chauffage. Pour obtenir ses aides, les conseils d'un professionnel sont importants, car les devis doivent etre réalisés sur des criteres précis comme celui de la résistance thermique


Et surtout n'oubliez pas, le futur deviendra le passé !
Pour toutes vos questions, diagnostics ou demandes de devis quant à l'isolation de vos combles, contactez-nous ! 

Votre demande de devis. Contactez-nous.